En reconversion

Les métiers du plâtre et de l’isolation : une filière qui recrute !

Entamer une reconversion, c’est toujours se poser de nombreuses questions visant à se rassurer sur sa décision de changer de carrière. Bonne nouvelle : les métiers du plâtre et de l’isolation offrent un grand nombre d’opportunités professionnelles ! Une formation en apprentissage vous permettra d’occuper différents postes et d’évoluer rapidement dans ce secteur d’activité. 

Le besoin de main-d’œuvre est d’autant plus grand que les départs en retraite sont nombreux et nécessitent de nouveaux profils formés aux nouveaux outils numériques.

Les métiers de la filière plâtre et isolation

  • Le plâtrier 
  • Le staffeur-stucateur
  • Le plaquiste
  • Les Plafistes

 

Les débouchés

Les professionnels du plâtre et de l’isolation interviennent sur tout type de bâtiment, en neuf ou en rénovation. La diversité des chantiers et les nombreux défis énergétiques et écologiques auxquels sont confrontés les métiers du plâtre et de l’isolation font de cette filière un domaine d’activité particulièrement attractif. Les possibilités d’embauche ne manquent pas. Une personne en reconversion professionnelle peut trouver rapidement du travail après une formation en apprentissage. Le plâtrier, le staffeur stucateur, le plaquiste et le plafonneur/plafiste sont les métiers phares de cette filière du second œuvre. Ce sont des postes indispensables qui ne connaissent ni la crise ni la délocalisation ! Parmi ces professionnels, certains n’hésitent pas à créer leur entreprise pour devenir leur propre patron et gérer leurs clients de façon autonome.

CFA, lycée pro, Compagnons du devoir… : le point sur les écoles qui forment

De nombreuses écoles professionnelles un peu partout en France pourront vous permettre d’acquérir toutes les compétences nécessaires pour faire carrière dans les métiers du plâtre et de l’isolation. 

Les CFA

Les Centres de Formation des Apprentis (CFA) permettent d’apprendre un métier grâce à des périodes de cours comprenant des enseignements généraux et des cours pratiques en atelier (400 heures minimum) ainsi que des périodes en entreprise. Le rythme est soutenu et peut varier selon les cas : une semaine en CFA et 2 semaines chez l’employeur est un exemple d’emploi du temps courant pour un apprenti. L’employeur est dans l’obligation de verser un salaire à l’apprenti, le montant de sa rémunération dépendra de l’âge et du niveau d’étude. L’objectif pour l’apprenti étant évidemment de sortir d’un CFA avec un titre professionnel ou un diplôme en poche, ces derniers correspondent à ceux qu’on peut retrouver dans un lycée professionnel : CAP, BEP, Bac Pro, etc.

 

Les lycées professionnels

Le lycée professionnel est une autre alternative pour se former à un métier par la voie de l’apprentissage. Là encore, vous bénéficierez d’enseignements généraux et professionnels et vous aurez à réaliser des immersions en entreprise afin de monter en compétences avec l’objectif final d’obtenir un diplôme reconnu par l’État. La rémunération correspond à un pourcentage du SMIC et dépendra là aussi de votre âge et de votre niveau de qualification. Contrairement à un CFA, votre statut sera celui d’élève sous statut scolaire et non de salarié, ainsi vous aurez droit aux vacances scolaires comme n’importe quel autre lycéen.

 

Les Compagnons du Devoir

L’origine des Compagnons du Devoir remonterait au Moyen-Age, mais c’est en 1941 que fut créée officiellement l’association. Les Compagnons du Devoir mettent à l’honneur des valeurs comme la transmission des savoirs, le partage et l’ouverture d’esprit. L’association propose des formations en apprentissage dès la sortie de 3e et des formations continues pour les personnes en reconversion professionnelle. Aujourd’hui, les Compagnons du Devoir enseignent 30 métiers différents regroupés dans 6 filières. À l’image des autres cursus, l’apprenti alterne également entre des périodes de cours et des périodes en entreprise. Il s’agit d’une formation rémunérée qui donne la possibilité aux élèves de voyager en France et à l’étranger tout en travaillant de ville en ville. À l’issue de sa formation en apprentissage, l’élève obtiendra un diplôme ou un titre professionnel qui attestera de ses compétences.

Les acteurs à votre service

Un certain nombre d’acteurs pourront vous aider dans vos démarches pour faciliter la réussite de votre reconversion professionnelle. Que ce soit pour des conseils sur votre reconversion ou une aide financière, vous pouvez vous adresser aux organismes suivants :

  • Les Chambres des Métiers et de l’Artisanat
  • Le Conseil Régional (notamment pour les aides financières)
  • La CAF (aide au logement)
  • Le Pôle Emploi
  • Les Missions Locales (pour les jeunes de 16 à 25 ans)
  • Les centres de formation près de chez vous : lycée professionnel, CFA, Compagnons du Devoir, AFPA…